S’expatrier à l’étranger, comment je me suis lancée dans cette folle aventure ?

 

10565141_10204510873150584_2432019961491501919_n

Voilà deux bonnes années que j’habite au pays du sourire.

S’expatrier c’est possible et à tout âge.

Mon histoire

Un petit retour en arrière pour vous expliquer mon parcours :

Lorsque j’étais étudiante en licence de psychologie, je rêvais de parcourir le monde et de voir autre chose, d’autres cultures, d’autres modes de vie. Bref je voulais quitter ma vie bien rangée d’occidentale pour aller vers l’inconnu.

Le petit problème c’est que je ne savais ni où aller, ni comment faire pour aboutir à ce projet qui était encore bien vague. J’ai commencé par regarder toutes les destinations. Mon choix fut assez rapide. J’ai choisi la Thaïlande. Pourquoi ? Tout simplement car je suis une accro de l’asie depuis mon enfance et que ce pays m’a toujours fait rêver.

C’est donc en Juillet 2012 que je me lance. Direction la Thaïlande pour deux mois. Je tiens à préciser que je n’avais que 19 ans, que je ne parlais pas un mot d’anglais et que je n’avais jamais pris l’avion toute seule. C’était un gros challenge. J’ignorais à ce moment-là que ces deux mois allaient changer ma vie pour toujours. Au cours de ces deux mois, je travaillais dans une petit école dans laquelle j’organisais des activités pour les enfants locaux. D’autres volontaires étaient avec moi. Je vivais dans une famille d’accueil. J’étais totalement dans un autre univers, un univers simple, joyeux, paisible. Un univers qui n’est pas matérialiste et pas individualiste. C’était nouveau, c’était beau.

 

207064_4560249763041_1635114193_n

Fin août j’ai dû rentrer en France, et oui toutes les bonnes choses ont une fin et je devais terminer ma licence de psychologie ( pendant deux longues années). Le retour fut un déchirement inimaginable. C’était comme si on m’arrachait mon coeur. Je ne peux même pas expliquer ce que je ressentais lorsque j’ai dû quitter ce pays, et toutes ces merveilleuses rencontres.

Ma seule obsession était de repartir et au plus vite. Je suis donc retournée en Thaïlande 10 mois plus tard, cette fois-ci juste pour du tourisme avec ma meilleure amie. J’aimais de plus en plus cet endroit et j’étais si heureuse de retrouver les locaux que j’avais rencontré l’année précédente.

A la fin de ma 3ème année de licence, j’ai décidé de faire un break et de partir pour une année là-bas afin de voir si c’était aussi bien lorsqu’on y vit quotidiennement. C’est toujours le rêve d’y aller pour des vacances  mais est-ce le cas lorsque nous y vivons ? Il fallait que j’essaye pour le savoir.

 

IMG_0429

Une fois sur place j’ai envoyé des cv un peu partout dans toutes les écoles françaises afin de savoir s’ils avaient un travail pour moi. J’ai fini par trouver une école française dans laquelle j’ai travaillé deux bonnes années. A côté de ce travail j’ai fait un master par correspondance afin de me permettre de trouver plus facilement du travail dans l’enseignement.

Aujourd’hui je suis heureuse, car j’ai réalisé mon rêve, celui de vivre en Thaïlande, mais également d’être enseignante dans un lycée Thaïlandais. C’est un bonheur d’aller travailler tous les matins.

Mes conseils

  • Renseignez vous sur la culture du pays qui vous intéresse

  • Regardez le coût de la vie, et les domaines dans lesquels il est possible de trouver du travail

  • Renseignez vous sur les visas et les procédures à faire (En Thaïlande par exemple c’est assez la galère).

  • Vous sentez vous capables de vivre loin de vos proches ? C’est important d’y réfléchir avant. Il n’est pas toujours évident d’être loin de ses amis et de sa famille.

  • Ecrivez sur un papier les points positifs qui vous poussent à partir, et les points négatifs de cette éventuelle expatriation.

  • N’ayez pas peur de casser la routine et de partir à l’inconnu.

  •  Vous êtes nuls en anglais ? Vous avez peurs de ne pas pouvoir communiquer avec les autres ? Pas de soucis, j’étais pareil, et on apprend avec le temps. Les gens sont tolérants.

  • Et surtout prenez votre temps.

Une dernière chose avant de boucler cet article, n’écoutez pas les gens autour de vous. Ils trouveront toujours des arguments pour vous bloquer où vous influencer à ne pas partir. Ecoutez votre coeur. Ça semble impossible jusqu’au jour ou l’on réalise son rêve.

Foncez !

 

Publicités

Une réflexion sur “S’expatrier à l’étranger, comment je me suis lancée dans cette folle aventure ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s